Comment se préparer pour un voyage aux Fidji ?

Les îles Fidji sont un endroit éloigné, presque au milieu de l’océan Pacifique. Il faut un long vol pour se rendre sur ces îles, mais il est compensé par des plages de carte postale et une culture encore plus distinctive et authentique.

Le shopping et les divertissements modifient votre destination si vous êtes à la recherche d’une interaction sociale. L’archipel est composé de centaines d’îles, mais les deux plus grandes sont Viti Levu et Vanua Levu, qui représentent ensemble près de 90 % de la superficie totale de l’archipel et la quasi-totalité de sa population. Ensemble, elles couvrent environ 16 000 km2.

Transports La meilleure façon de se rendre aux îles Fidji par avion et d’atterrir à l’aéroport international de Nadi sur l’île de Viti Levu est de prendre des vols qui font escale en Nouvelle-Zélande, en Australie, à Singapour ou à Hong Kong. En outre, des vols partent d’Amérique du Nord (Los Angeles) et d’Hawaï (Honolulu). Vous pouvez également prendre un vol depuis les îles du Pacifique suivantes : Kiribati (Tarawa), les îles Salomon (Honiara), Vanuatu (Port Vila), Tuvalu (Funafuti), Samoa (Apia) et Tonga (Nuku’alofa).

Si vous avez l’occasion de faire une croisière sur un yacht, un bateau ou un navire de croisière, venez en bateau aux îles Fidji et accostez dans le port de Denarau près de Nadi.

Une fois la destination atteinte, les options de voyage comprennent à la fois le transport aérien et le transport maritime. En effet, un réseau interne permet de rejoindre facilement les îles habitées de l’archipel fidjien. En outre, certaines stations ne sont accessibles que par bateau charter, petit avion, hélicoptère ou même hydravion.

Conseils pour la santé

Le climat tropical humide des Îles Fidji favorise la présence de souris porteuses de maladies (dengue, virus Zika). Il est donc essentiel de se protéger des souris.

En raison de la relative fragilité de l’hygiène alimentaire, il est important de respecter les règles d’usage. Vous réduirez ainsi le risque de contracter des maladies comme la turista.

Par ailleurs, bien qu’aucun vaccin ne soit obligatoire pour se rendre aux îles Fidji, il est conseillé aux voyageurs de se faire vacciner contre la diphtérie, les tétanos, la poliomyélite, la rougeole, la coqueluche et les hépatites A et B.

A lire aussi : comment préparer un voyage à Hong Kong

Astuces contre les dangers

Les Fidjiens, comme les habitants des îles Fidji (qui sont aussi des descendants d’immigrants), sont par nature assez hospitaliers, ce qui fait des Îles Fidji une destination touristique plutôt sûre. Toutefois, il est toujours conseillé aux visiteurs de prendre les précautions d’usage en matière de sécurité.

Même si le taux de criminalité est très faible, cela n’exclut pas les délits mineurs comme les vols, les cambriolages ou même les agressions commises par des personnes en état d’ébriété. Ainsi, pour éviter l’ennui, veillez à ignorer les signes de richesse et surveillez de près vos affaires. Avant de quitter votre chambre, prenez le temps de bien fermer les portes et les fenêtres.

D’autres risques sont liés à la nature et à l’environnement, comme l’activité cyclonique, les courants marins, les poissons toxiques et les blessures de corail. Pour éviter de vous fouler les chevilles, évitez de vous promener pieds nus dans certaines zones dangereuses.

La culture

Les îles Fidji sont le lieu de vacances idéal pour les personnes qui cherchent à se détendre et à se relaxer. D’ailleurs, la notion de « temps Fidji », qui accorde peu d’importance à l’heure de la journée, est difficile à comprendre pour un occidental. Sur les îles Fidji, les gens aiment profiter du moment présent sans se précipiter ni penser à l’avenir.

Les Fidjiens, qui sont natifs des îles, constituent la majorité de la population, suivis des Fidjiens, qui descendent d’immigrants, notamment des Indiens qui ont fini par former un groupe ethnique distinct. Ainsi, un certain nombre de tendances ont un impact sur la culture fidjienne. En fait, les Fidjiens accordent une grande importance à leurs coutumes culturelles et à leurs vêtements traditionnels.

Outre leur relation unique avec la mer, ils accordent une importance particulière au culte des morts. Et si certaines coutumes appartiennent désormais au passé, comme le cannibalisme, qui n’est plus pratiqué aujourd’hui qu’au musée de la Suva et aux pierres de la mort, d’autres sont toujours actives. Pensez bien à suivre les règles et à faire preuve de respect lorsque vous visitez un hameau fidjien.

Humidité et climat

Les îles Fidji ont un climat tropical qui se caractérise par deux saisons distinctes : une saison humide qui dure de novembre à avril et une saison sèche qui dure de mai à octobre. En réalité, les journées sont chaudes et humides toute l’année. Seules la fréquence et l’intensité des pluies et la chaleur permettent de distinguer les deux saisons.Cependant, comme les averses ne durent que peu de temps, le reste de la journée peut encore être consacré à profiter de belles clartés. Pour cette raison, les Fidji font partie de ces attractions touristiques que l’on peut explorer toute l’année.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.