Comment se préparer à un voyage en Albanie

Bien que sa superficie ne soit que de 28 000 km2, l’Albanie est constituée à 70 % de terrains montagneux. Son littoral abrite des plages idylliques, des lacs, des zones forestières, des villages pittoresques, ainsi que de grandes villes aux offres culturelles importantes. En résumé, l’Albanie dispose de toutes les commodités nécessaires pour se sentir inapprécié et passer de merveilleuses vacances. C’est également l’un des rares endroits en Europe où les habitants conservent ce niveau d’authenticité.

Les moyens de transport

L’Albanie possède un aéroport international qui relie Tirana, la capitale du pays, au reste du monde. Il faut toutefois noter que la majorité des vols sont équipés d’un escalator, que ce soit en Italie (Milan ou Rome), en Allemagne (Munich), en Autriche (Vienne) ou en Turquie (Istanbul). Ce pays, qui est bordé à l’est par les mers Adriatique et Ionienne, est également accessible par bateau grâce aux ferries qui partent de Bari ou Brindisi en Italie et de Saranda à Corfou.

Si vous voyagez en voiture, vous pouvez rejoindre l’Albanie depuis l’un de ses voisins – le Monténégro, la Macédoine, le Kosovo ou la Grèce – avec lesquels elle partage des frontières postérieures.

Une fois arrivé à destination, le voyageur a la possibilité d’utiliser le train, le bus, le minibus ou même un véhicule privé pour découvrir l’ensemble du pays. Les personnes qui choisissent de prendre le train doivent faire preuve de patience et de souplesse, car les trains sont non seulement surchargés, mais aussi presque bondés. Le bus et le minibus, tous deux encore appelés « Fourgon », sont également des moyens de transport très pratiques pour se déplacer en Albanie. Cependant, nous conseillons aux personnes qui veulent plus de mobilité de choisir la location de voiture comme option. Ne vous souciez pas de prendre l’avion pour vous rendre d’une ville albanaise à l’autre, car le pays n’a qu’un seul aéroport.

Le domaine de la santé

Il est essentiel d’être à jour dans ses vaccinations universelles (contre la diphtérie, le tétanos, la coqueluche et la poliomyélite), ainsi que dans ses vaccinations contre l’hépatite B, l’hépatite A, la typhoïde, et peut-être contre la grippe, la rougeole, l’oreillon et la rubéole.

Comme les normes d’hygiène de l’Albanie sont inférieures à celles de la majorité des pays européens, tenez compte des avertissements sanitaires suivants pour éviter de tomber malade pendant votre séjour : ne buvez pas l’eau des fontaines, ne mangez pas de glace et ne consommez pas de fruits non lavés et non pelés. A cela s’ajoutent les coups de soleil et la déshydratation qui menacent beaucoup d’estivants.

A lire aussi : comment se rendre à Rome ?

Les hébergements

En raison du récent déclin économique du pays, il est facile de trouver des hôtels en Albanie qui respectent les normes européennes. De plus, les prix sont raisonnables, sauf pour ceux qui se situent dans le haut de gamme.

Si vous vous trouvez dans une zone touristique, gardez un œil sur les petits panneaux indiquant Dhoma ou Mequera ; ces chambres font partie des options d’hébergement les plus récentes. Il en va de même pour la location d’appartements, notamment sur la Riviera. En outre, les auberges de jeunesse sont de plus en plus courantes et connaissent un certain succès. Il en va de même pour les terrains de camping, qui sont au nombre de vingt-six dans toute la région. Privilégiez ceux de Shkodra et Himar qui bénéficient d’un bon emplacement. Sachez que le camping sauvage est interdit par la loi.

Les dangers

Malgré sa mauvaise réputation, l’Albanie est un pays accueillant et généralement sûr. Les vols y sont peu nombreux. Pour éviter d’être inquiété par des voleurs et des contrevenants à la loi, il suffit de respecter les consignes de sécurité et de faire preuve de discernement.

Sachez reconnaître les zones où la circulation est limitée en raison de la présence de mines, les opérations de déminage étant toujours en cours. C’est le cas des collines proches de la frontière du Kosovo. Si vous voyagez dans le sud du pays, il est également crucial de comprendre les avertissements de sécurité concernant les zones sismiques à haut risque.

Le monde de la culture

L’Albanie actuelle, également connue sous le nom de l’ancienne Illyricum des premiers chrétiens, a connu plusieurs influences culturelles au cours des millénaires et est un pays au riche patrimoine architectural et culturel.Paradoxalement, le pays où est née Mère Theresa avait été déclaré nation athée et, de 1967 à 1990, le régime communiste d’Enver Hoxha avait interdit la pratique religieuse en Albanie. Et maintenant que le retour à la foi et à la pratique est à nouveau autorisé, les discussions sur la question de savoir si l’Albanie est un pays musulman ou non battent leur plein.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.